«

»

Oct 30

Li nwâre bièsse èt l’ roussia tchin

Ène nwâre bièsse, astampéye su l’ couche d’èn-èsse,
Sondjeut, tuzant à ç’ qu’èlle aureut p’lu ièsse !
Mins s’èle saveut qu’èle n’èsteut nin in tch’vau,
Èlle aureut bin v’lu div’nu in cwârbau !
Mins v’là ! Si l’ coleûr èsteut l’ min.me : li nwâr !
Pou l’s-ôtes, èle ni s’reut jamaîs qu’in mauviârt !
Pou fé chonance qu’èlle ènn-aveut l’ lingadje
Come amon  » Lafontaine « , èle tineut in fromadje !
In bin spès, bin craus èt bin seûr puwant,
In bokèt d’  » Camenbert « , bin coulant !
L’ fromadje didins s’ bètch’, à s’-n-auje, sins-angouche,
Li nwâre bièsse choufleut, binauje dissus s’ couche !
Nin bin lon du vîy tchin.ne, in roussia tchin,
Coutchî dins l’ pachi, dwarmeut paujêremint !
Li ètou fieut dès bias sondjes d’aventures,
Courant, galopant au d’ triviès d’ patures !
Di gauche à drwète, scapant à l’ meute di tchins,
C’èst li, goupil, li r’naud, c’èst l’ pus malin !
Dispûs qu’il-èst tot p’tit, c’èst s’-n-ambicion,
Div’nu in r’naud pou scrotè lès pouyons !
Dè l’ rûséye bièsse, i n’a nin lès-ouchas,
Mins tot come li, si coleûr c’èst roussia !
Sôrtant foû du pachi en s’ dispièrtant,
Pa l’ difaute d’in pârfum fwârt disgostant !
–  » Qwè-ce qui c’èst bin d’ ça pou ène saloperîye,
Qui m’ done in fayé côp di scorîye !
Dj’èsteu si bin mi, coûtchi tot sondjant,
Qui dj’ coureu rademint pa-t’t-avau lès tchamps !
Alans in côp vèy li man.nèt pourcia,
Èt s’i gn-a dandjî, djè li fraî s’ boûrsia !  »
Arivè dilé l’aube, i vwèt l’ mauviârt,
Èt l’  » Camenbert  » didins l’ bètch du pansârd !
Si sov’nant d’ène fauve racontéye pa s’ moman,
I pinse fé l’ min.me avou l’ mau r’vènant !
– » Mossieû du Mauviârt, qué tchèréye di biatè !
Si vosse ramadje qui n’èst nin l’ cia d’in cuchèt,
R’chone à vosse bia plumadje di nwâr mauvi,
V’s-èstez l’ pus sâcrè mouchon d’avaurci !
Li bièsse à plomes qui con’cheut d’djà l’istwêre,
S’ dit qui ç’ côp-ci l’ nwâre bièsse criyereut victwêre
I n’aleut nin douviè s’ bètch grand au laudje,
Mins lî freut comprinde tot lî d’djant : « Éh, Taudje »,
– » Dji n’ su nin sôrti foû d’èn-oû d’ baudèt,
Èt pont d’avance di sayi d’ mi scrotè,
L’ bokèt d’ fromadje qui sint bon à m’ narène
Èt qu’ dji n’ donereut nin min.me à m’ cousène !  »
Tot d’djant çoulà, i douve tot grand s’ bètch,
Èt laît tchaîre si fromadje, què l’ tchin r’lètche !
V’lant l’ riprinde foû dès dints du roussia tchin,
L’ôte l’apice èt l’agne au cô aujîyemint,
Li mougne èt tchaît rwèd mwârt come ène vîye tchaussète,
Ca l’ mauviârt aveut lès nwârès plokètes !
Ç’ qu’i faut comprinde c’èst qui :
Sayi d’ vikè è profitant dès-ôtes,
Qui nos fuchanche èn-ome ou bin ène crapôde,
V’lu ièsse ène-ôte djin qui ç’ qu’on-z-èst li-min.me,
Fé dès miséres èt sumé tant di in.ne,
N’amwin.nera jamaîs rin di bin fameû !
Fuchans binin.mè èt vikans eureûs !

Lien Permanent pour cet article : http://www.jihenef.be/2007/10/30/li-nware-biesse-et-l-roussia-tchin/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>