«

»

Oct 30

In djoû quékefîye

S’i gn-a dès mots qui sont fwârt malaujis à dîre,
Du pus pèrfond d’ mi-min.me, di m’ keûr, èyèt sins rîre,
Dji voureu, rin qu’in côp, lès dîre à ène saquî :
« Savez, i gn-a si longtimps qui mi dj’ vos vwè voltîy ! »
« Je t’aime », « Ich liebe dich », « I love you », « Te quiero » !
A Paris, à Berlin, ça n’èst jamaîs qu’ dès mots,
Qu’on pout dîre come on vout, avou du sintimint,
Ou bin du d’bout d’ sès lèpes, di peû d’ sumè l’ pènin !
Èt on poureut pinsè qu’ lès mots n’ sont qu’ dès-idéyes,
Qui nos vègnenut à l’ tièsse, come li poureut l’ minéye.
Véyant.mint qui l’amoûr, ç-st-ène maladîye d’ keûr,
Qui, paraît-i, d’vreut fé à tèrtous nosse bouneûr !
Mins pou nos vèy voltîy, i nos faut ièsse à deûs !
Si afîye i gn-a qu’yunk, l’ôte èst byin maleureûs !
Sins lî jamaîs v’lu dîre, comint-ce qu’èle li saureut,
S’èle lî rèspondreut non, qwè ce qui s’ vîye d’vinreut !
In djoû, quékefîye,
Djè lî diraî !
In djoû, quékefîye,
On n’ saît jamaîs !

Lien Permanent pour cet article : http://www.jihenef.be/2007/10/30/in-djou-quekefiye/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>